Je réalise mon oeuvre, pour devenir formatrice sur la découpe laser !

Anne Migne, adhérente au fablab LABSud de Montpellier, s’est lancée dans une préparation assidue afin de pouvoir – à son tour – partager ses connaissances. Elle nous relate son parcours.

 

 » De formation décoratrice d’intérieur, depuis une initiation à la découpe laser – il y a environ 2 ans, avec Jean Borel, un adhérent du fablab – je réalise pour moi divers objets, des décorations, des boites…  La laser, c’est une super machine, qui permet beaucoup de choses.

Stiv Railo-Marchal, le référent laser à LABSud, maîtrise, forme… Il est souvent là, et disponible, Il m’a plusieurs fois donné des astuces, des idées. Il m’a beaucoup aidée à me parfaire.

Je lui ai proposé, cette année, de devenir formatrice. Il a répondu oui…. et selon les règles de LabSud, je dois réaliser un projet personnel, englobant plusieurs techniques (pliage, découpe, gravure sur différents matériaux et épaisseurs, incrustation d’essences de bois différents, assemblages de plusieurs pièces…).

 

Un tableau à 6 panneaux, pour la profondeur

 

Pour « mon oeuvre, j’ai choisi de réaliser une lightbox, représentant un renard qui regarde un paysage.

Je me suis inspirée d »une image trouvée sur Internet. Je l’ai interprétée, segmentée. J’ai décidé de donner un effet de perspective grâce à 6 panneaux (ou « calques ») échelonnés sur 9 cm de profondeur.

Quand j’ai montré le dessin à Stiv, il m’a dit que c’était très complexe, que j’allais y passer un temps fou. En fait, j’ai redessiné tout le paysage à la main. Je l’ai travaillé sur 3 journées pleines. J’ai utilisé le logiciel Autocad, que je connaissais par mes études avant de venir au fablab.

Les principales difficultés : refaire le dessin, trouver les formes à mettre en valeur, bien réaliser les traits pour arriver à une gravure fine afin de bien voir les détails (herbes, fleurs, poils de la fourrure du renard…).

Au départ, je voulais faire le tableau en 30 x 17 cm. Mais pour un meilleur rendu, et surtout pour bien valoriser tout mon travail,

Stiv m’a conseillé de doubler les dimensions. Donc, au final, mon tableau fait 60 x 34 cm.

 

 

Comme j’ai déjà pas mal de pratique (boites pour la domotique, prototypes de lampes…), j’ai réussi la découpe et la gravure en une seule passe.

J’ai travaillé sur la plus grande des deux découpe laser (130 watts) du fablab.

 

L’oeuvre : une lightbox !

 

Chaque calque ou tableau est en médium de 3 millimètres.

Le cadre – qui enserre les 6 calques – est en contreplaqué ordinaire de 5 millimètres.

Je trouve généralement mes essences chez Gédibois/Bois d’Oc, spécialisés dans le bois, à Montpellier), ou parfois chez Castorama.

 

A chaque angle sur le devant du cadre, va venir une incrustation. Il s’agit d’une volute fine qui sera en bois de peuplier. Il me faudra prévoir un petit peu de jeu pour que la pièce s’assemble bien dans l’encoche spéciale découpée dans le cadre.

 

Un peu d’électronique, avec des leds

 

Une bande de leds, placée à l’intérieur du cadre, va mettre en valeur les volumes et la profondeur. Une feuille de papier calque, collée derrière le dernier tableau, va diffuser la lumière. Les leds (en 12 volt), de couleur « blanc chaud », vont rappeler le coucher du soleil que regarde le renard.Je vais terminer l’installation des leds par un adaptateur et une alimentation. Cela me permet d’ajouter un peu d’électronique  (une autre des activités du fablab) à mon travail. J’ai appris dans le cadre du groupe domotique créé avec mon père (Claude Migne).Au total, la réalisation de mon oeuvre aura nécessité près de 3 semaines à temps plein.

 

Deux sessions de formation assistée de Stiv, et maintenant c’est ok en solo

Les 05 et 26 juin 2018, j’ai suivi deux initiations de Stiv à la découpe laser : lui avec des adhérents, moi en retrait, en tant que formatrice stagiaire. J’ai observé comment il procède… 

Maintenant c’est mon tour : les vendredi 13 et jeudi 26 juillet à 20 heures, j’ai assuré mes deux premières formations et c’est lui qui était en retrait ».

Entre-temps, Anne finissait son oeuvre.

Anne conclut : « Ma proposition d’être formatrice a été soumise au bureau du fablab. Stiv a défendu ma candidature et présenté ma réalisation finie pour validation de mon parcours par le bureau de LABSud « .

Après ce parcours méthodique d’apprentissage, Anne est maintenant en mesure d’assurer en solo des initiations de prise en main de la machine, et d’assister les membres du fablab dans la réalisation de leurs projets.

Une vidéo

 

Et pour immortaliser le parcours d’Anne, Xavier Bonnel et Stiv Railo Marchal, qui relancent la chaîne YouTube de LABSud, ont filmé l’une des deux premières formations officielles d’Anne. C’est un beau parcours de la part de notre adhérente ! La vidéo sera en ligne prochainement.

A noter : en paralèlle, depuis juin 2018, Anne lance son l’entreprise. Ses activités : architecture d’intérieur, décoration d’intérieur, ameublement…. à découvrir sur http://www.miclane.com

Rédaction : Odile Maillard, LABSud, avec Anne

Photos :Odile Maillard + Stiv Railo Marchal (l’avant-dernière photo).

 

 

Un commentaire sur “Je réalise mon oeuvre, pour devenir formatrice sur la découpe laser !

  1. Stiv says:

    Bjr !
    Merci pour l’article Odile, qui montre que LABSud permet aux adhérents de devenir formateurs ou animateurs de ce qu’ils aiment faire.
    Puis merci à Anne pour sa démarche et d’être à ce jour formatrice Laser à LABSud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *