A la découverte de la STM32F4 Discovery

Suite à une discussion avec d’autres membres portant sur les différents micro-contrôleurs, j’ai fait l’acquisition d’une carte STM32F4Discovery.

Description de la carte

Cette petite carte, moins de 7 cm par 10 cm, est « propulsée » par un cortex M4 modèle STM32F407VGT6, 1 MB de ram et 192 KB de flash.

Elle est équipée en série d’un ST-Link /V2 permettant la programmation directe depuis un port USB, ce ST-Link pouvant également programmé tout autre micro-contrôleur de la même famille.

Afin de découvrir les possibilités de calcul flottant grâce au FPU intégré, cette carte intègre également un accéléromètre LIS302DL, d’un microphone omnidirectionnel numérique MP45DT02 et d’un convertisseur DAC avec un ampli de classe D intégré CS43L22.

Afin de pouvoir écrire votre premier programme « Hello World » en embarqué, 4 leds (utilisateurs) sont disponibles, un bouton pour interagir avec votre programme et un bouton « Reset ».

Un port USB OTG au format micro AB permet d’envisager un panel d’extension.

Tous les ports de ce contrôleurs sont disponibles sur les 2 connecteurs d’extensions. Ceux ci étant doubles, il ne sera pas possible de plugger cette carte sur une platine de test. Il faudra donc « tirer des fils ».

Cette carte peut être alimentée en 3, 5 volts ou alimentés par le port USB.

stm32f4_discovery

Environnement de développement

Le premier problème auquel je me suis trouvé confronté et de trouver un environnement de développement non limité et gratuit.

Après quelques recherches sur le net, j’ai installé la suite fournie par Coocox. C’est un IDE basé sur Eclipse apportant un certain confort de développement.

Installation de l’environnement de développement.

Premièrement, il faut télécharger la dernière version de CoIDE que vous trouverez sur cette page : http://www.coocox.org/Downloads.htm.

Petites particularité lors de l’installation, éviter de l’installer dans le dossier « Programm Files(x86) »  ou dans tout répertoire comportant des espaces dans le nom de dossier.

Installation d’un compilateur.

CoIDE permet de travailler avec différents compilateurs. Vous pouvez donc utiliser selon votre convenance le GCC Arm Embedded, la version Lite de Code Sourcery qui demande de s’enregistrer.

Il suffit d’indiquer à CoIDE l’emplacement de la chaine de compilation :

Problèmes rencontrés.

Voici quelques problèmes que j’ai rencontré lors de mes test :

  • Première installation de CoIDE dans le dossier « Program Files (X86) » avec tous les problèmes de droits en écriture dans le dossier.
  • Impossibilité de programmer la carte, la carte étant mal reconnu au niveau des drivers. Il suffit simplement de sélectionner la carte, et de mettre à jour le driver. Windows vous prévient que le driver n’est pas signé, accepter les « risques 🙂 « .

 

This entry was posted in Dev. Logiciel. Bookmark the permalink.

Comments are closed.